20 mars 2020

Les créances douteuses

Lorsque le paiement d’une facture se fait attendre depuis trop longtemps ou que votre débiteur fait face à des difficultés financières, le principe comptable de prudence exige alors de qualifier cette créance comme douteuse, nécessitant de passer de nouvelles écritures.

Temps de lecture : 4 minutes

Si à la clôture de l’exercice comptable, le recouvrement d’une de vos créances n’est plus certain, il vous faudra alors considérer celle-ci comme étant une créance douteuse.

Qu’est-ce qu’une créance douteuse ?

Une créance douteuse est une créance certaine dont le recouvrement total parait incertain. Ainsi, il faut considérer que le débiteur de la créance douteuse risque de faire défaut sur le paiement de sa facture, ne serait-ce que partiellement.

Ce qui était alors enregistré sur le compte « Clients » devra alors être considéré comme douteux, et une dépréciation devra être appliquée en fonction de la part probable de défaut du débiteur sur la facture.

La créance douteuse se distingue cependant de la créance irrécouvrable : il ne s’agit que d’un défaut probable et pouvant être partiel, tandis que la créance irrécouvrable a un défaut certain et total.

Quand considérer une créance comme douteuse ?

A la fin de chaque exercice comptable, une entreprise doit faire la revue de ses créances pour vérifier leur caractère certain. Si le règlement d’une de ses factures paraît mis à mal, le principe de prudence exige de comptabiliser cette facture en tant que créance douteuse.

Plusieurs facteurs permettent d’identifier une créance douteuse :

Ces facteurs permettent bien d’identifier un défaut probable du débiteur, et non juste éventuel. Une créance douteuse doit être avérée, le simple non règlement après la date d’échéance ne suffit donc pas à considérer une créance comme douteuse.

Il est essentiel d’identifier rapidement et efficacement les créances douteuses. Tout d’abord pour assurer que vos comptes reflètent sincèrement votre entreprise et son activité, mais aussi pour pouvoir faire face aux difficultés financières qu’engrangent une facture irrécouvrable. Il s’agira sûrement d’un manque à gagner qui viendra se répercuter sur votre profitabilité, et il est important de provisionner ce risque mais aussi d’identifier ses clients douteux.

Comment comptabiliser une créance douteuse ?

La première étape d’écriture est de passer la créance client lambda en créance douteuse :

Selon l’étendue probable de défaut du débiteur, il faudra ensuite passer une dépréciation de cette créance. Cette dépréciation doit être calculée sur la base hors taxe de la créance, et représenter la perte probable de l’entreprise dans le cas d’un recouvrement partiel de la créance. On passera alors les écritures suivantes :

Cette dépréciation devra être réévaluée à chaque exercice. En cas de paiement recouvrant une partie de ces provisions, il faudra passer les écritures inverses pour reprendre la somme provisionnée remboursée.

Pour éviter les mauvais payeurs et se protéger en cas d’impayés, nos clients font confiance à la solution de suivi de facturation TrackPay. Identifiez rapidement vos clients douteux et bénéficiez d’une prise en charge juridique par nos avocats.

Paul

Entrepreneur et membre de l’équipe TrackPay

Dites adieu à vos impayés

Découvrez TrackPay, le service de suivi des factures qui vous protège contre les impayés

Essayer gratuitement

Ces articles peuvent vous intéresser

Soyez le premier à commenter !